13.04.2018

L’intégrité dans l’enseignement supérieur

Un groupe de responsables du Monténégro s’est rendu en Suisse pour une visite d’étude afin de s’inspirer de l’expérience genevoise de promotion de l’intégrité dans l’enseignement supérieur

L’IIPE, en collaboration avec le Conseil de l’Europe, a organisé du 13 au 15 mars 2018 une visite d’étude sur le thème « Établissements d’enseignement supérieur à Genève (Suisse) : L’intégrité dans l’enseignement supérieur ». La visite a permis à un groupe de responsables du ministère de l’Éducation du Monténégro et de l’Université du Monténégro d’en savoir plus sur les efforts déployés par la Suisse pour répondre au défi de l’intégrité dans l’enseignement supérieur.

Le groupe a pu suivre et participer à une série de présentations et de débats sur les questions suivantes :

  • Les enjeux de l’intégrité académique d’un point de vue international ;
  • Les principales caractéristiques de l’enseignement supérieur dans le Canton de Genève, et les mesures prises pour promouvoir l’éthique et l’intégrité dans ce secteur ;
  • Les stratégies mises en œuvre pour mieux intégrer les questions d’intégrité dans les mécanismes de régulation et de gouvernance des universités ;
  • La Charte d’éthique adoptée par le Comité d’éthique et de déontologie de l’Université de Genève et ses dispositifs d’application ;
  • Les procédures d’utilisation des logiciels de détection de plagiat, ainsi que les formations en médiation, résolution de conflits et vérification des informations pour les doctorants et les jeunes chercheurs.

Lors de la séance de clôture, les participants ont échangé sur la pertinence et l’applicabilité de l’expérience genevoise au cas du Monténégro. La discussion a également mis l’accent sur la nécessité de traiter le problème de l’intégrité d’un point de vue à la fois institutionnel, individuel et social. Les comptes rendus des différents groupes de travail ont notamment fait ressortir les points suivants :

  • La question de l’intégrité est hautement pertinente dans le contexte du système d’enseignement supérieur monténégrin ;
  • Les milieux universitaires devraient être davantage sensibilisés aux questions d’intégrité ;
  • Les logiciels de détection de plagiat qui existent sont utiles, mais des enquêtes plus approfondies sont nécessaires ;
  • Les étudiants de master et de doctorat devraient être formés sur l’intégrité académique, la déontologie et le plagiat ;
  • Les études de cas ont prouvé leur utilité dans le cadre des formations et campagnes de sensibilisation ;
  • La pression sur les chercheurs pour qu’ils publient est un réel problème, qui doit être traité ;
  • Le plagiat devrait être davantage sanctionné.

Enfin, une brève visite à l’Office des Nations Unies à Genève a permis au groupe d’en apprendre davantage sur l’histoire de l’Organisation.

Pour en savoir plus, contacter Muriel Poisson (m.poisson@iiep.unesco.org).