Gouvernement ouvert dans l’éducation : Budget ouvert : budgets participatifs des écoles au Portugal

Cette étude de cas porte sur les budgets participatifs des écoles (BPE) mis en œuvre à l’initiative du ministère de l’Éducation du Portugal depuis 2017.

Télécharger l'étude de cas

Alors que l’on observe que les budgets participatifs – en particulier ceux développés au niveau central – n’ont en règle générale qu’une faible durée de vie en l’absence de méthode et de politique suivie, l’initiative BPE a non seulement résisté au temps, mais elle s’est imposée couvrant plus de 90 % des écoles publiques portugaises en six ans. 
S’appuyant sur un échantillon de près de 300 répondants, cette étude démontre que le BPE est jugé comme très pertinent par les acteurs qu’il implique directement. Il permet de réaliser des projets dans des domaines variés, dont l’aménagement des espaces extérieurs, le mobilier intérieur ou extérieur, ou encore les équipements, espaces et activités de loisirs.
Les parents et les membres des associations de parents d’élèves, moins directement concernés, expriment une opinion plus nuancée, ainsi qu’une certaine frustration de n’être pas davantage associés à la vie scolaire.

Les entretiens réalisés dans les cinq grandes régions du Portugal continental auprès de directeurs d’établissement, de membres des comités de gestion d’école, de membres d’associations de parents d’élèves, d’enseignants et d’élèves mettent en évidence le succès de cette initiative dans la diffusion d’une culture participative au sein des établissements scolaires. Bien qu’elle n’implique pas une participation aux décisions majeures de l’école, elle permet néanmoins de renforcer le rôle des élèves dans les processus décisionnels, ainsi que leur sentiment d’appartenance et de redevabilité vis-à-vis de la communauté scolaire.

Les enfants doivent avoir une voix active dans les décisions de gestion et de développement de projets visant à transformer la réalité scolaire.

Parmi les objectifs du BPE, la motivation des élèves apparaît comme le principal critère de réussite de l’initiative. Le grand mérite du BPE est en effet de favoriser une meilleure intégration des élèves et leur plus grande motivation et implication. Au-delà, le BPE profite à toute la communauté scolaire : les personnes interrogées font part d’une plus grande confiance dans la bonne utilisation des ressources de l’école, dans l’adéquation des décisions prises par rapport aux besoins réels de l’école, ainsi que dans leur propre capacité à introduire des changements au sein du système éducatif. L’impact positif dépasse ainsi largement la stricte réalisation des propositions d’affectation du budget et leurs retombées concrètes : elle contribue à une culture de la participation vers une école plus inclusive

Recommandations choisies

  1. Conserver comme public cible les tranches d’âge de 12 à 17 ans, afin de privilégier une approche réflexive et critique, ainsi que l’autonomie des élèves. 
  2. Considérer le BPE comme un processus plutôt que comme une fin en soi, l’importance de la participation ne résidant pas dans l’implication de l’école, mais dans la participation et l’implication des élèves.
  3. Garantir un processus véritablement participatif en réservant des horaires de grande écoute autorisant un large débat, et en encourageant les élèves à organiser les échanges de manière autonome.
  4. Mettre en place un processus permettant aux propositions d’être débattues dans le cadre de l’apprentissage de certaines matières, favorisant ainsi des taux plus élevés de participation au débat et au vote.
  5. Faire en sorte que les autorités municipales rejoignent formellement l’initiative BPE en augmentant son allocation budgétaire, plutôt qu’elles développent séparément leurs budgets participatifs en faveur des écoles.
  6. Créer un système structuré de suivi à l’échelon national permettant de mieux comprendre la manière dont l’initiative a progressé au cours des six dernières années, et apporter des améliorations d’année en année en conséquence.

En savoir plus

Pour partager ces recommandations et discuter des principales conclusions de l’étude avec les acteurs concernés, y compris des chercheurs, décideurs, fonctionnaires et représentants de la société civile, l’IIPE organise avec le Centre d'études sociales de l'Université de Coimbra un webinaire de lancement qui a lieu le 29 novembre 2022. Télécharger la brochure. Visionner la vidéo de cet évènement.

À propos des auteurs

Paulo Peixoto est sociologue de formation. Professeur à l’Université de Coimbra, il coordonne L’Observatoire des politiques d’éducation et de formation au Centre d’études sociales. 

Carla Martins est enseignante en géographie dans l’enseignement secondaire. Elle a travaillé dans plusieurs écoles du centre et du nord du Portugal. 

Ce rapport porte sur l’une de six études de cas sur les initiatives de gouvernement ouvert commissionnées par l’IIPE et réalisées également en Colombie, en Ukraine, en Inde, à Madagascar et au Pérou. Il s’inscrit dans  le projet de recherche global de l’IIPE « Gouvernement ouvert : retours d’expérience ». 

Dans les médias

17.12.2022

Dans les médias

University head, council sentenced for contempt of court

Par Capital News - University World News

05.11.2022

Dans les médias

Report reveals widespread sexual harassment in universities

Par This Day - University World News

26.10.2022

Dans les médias

College closed after alleged theft of public resources

Par Jean d’Amour Mbonyinshuti - University World News

Restez informés

S'abonner au bulletin ETICO

Soumettez votre contribution

Apportez votre contribution à la bibliothèque dédiée à la corruption dans l'éducation