31.10.2017

Expertise de l'IIPE durant la formation internationale de courte durée sur le thème « Corruption, culture et psychologie morale : de la recherche à la politique »

En octobre 2017, l’IIPE a été convié à participer à la formation internationale de courte durée sur le thème « Corruption, culture et psychologie morale : de la recherche à la politique ». Organisé par l’Universitas Gadjah Mada avec le soutien de l’ONUDC et du réseau de recherche interdisciplinaire sur la corruption (ICRN), le colloque s’est tenu à Yogyakarta (Indonésie).

Dans l’esprit du réseau ICRN, qui prône un examen interdisciplinaire de la corruption, les 30 participants ont pu suivre des conférences inspirées par des disciplines comme la psychologie, l’économie ou les sciences sociales notamment, dont ils ont découvert les différentes méthodes de recherche. Soucieux de faire le lien entre la théorie et la pratique, ils avaient sollicité l’intervention de praticiens de la lutte contre la corruption.

Katja Hinz, chargée de recherche adjoint à l’IIPE, a introduit la thématique de l’éthique et de la corruption dans l’éducation et présenté les différents outils mis au point par l’IIPE pour combattre cette forme particulière de corruption. Elle a été impressionnée par l’implication des participants et leur volonté d’appliquer leurs connaissances à des situations concrètes : « Aborder la question de la corruption dans l’éducation dans ce contexte était plus que pertinent. Les participants étaient tout à fait disposés à utiliser leur expérience pour identifier les principaux risques de corruption dans leurs pays respectifs et trouver les outils permettant d’y remédier. »

Jan Groeschel, licencié en psychologie et commerce de Macquarie University, à Sydney, a estimé que « l’exposé de l’IIPE [lui] avait ouvert les yeux quant aux différentes formes possibles de corruption dans le secteur de l’éducation, depuis la triche aux examens aux appels d’offres truqués pour les manuels scolaires. Cela m’a sensibilisé à la question de l’accès équitable à l’éducation et montré jusqu’où la corruption pouvait aller se nicher dans ce secteur. J’ai trouvé le site d’ETICO extrêmement précieux pour en apprendre plus sur la corruption dans l’éducation de mon pays, l’Australie, mais aussi pour procéder à des comparaisons. La présentation est claire, la recherche facile et je n’ai pour l’instant consulté qu’une infime partie des ressources disponibles. Après cet atelier avec Katja Hinz, j’ai l’intention d’intégrer la corruption et les stratégies de lutte contre ce phénomène dans mes futurs travaux de recherche sur la psychologie des organisations. »

À l’issue de ces deux semaines de formation, les participants ont acquis une connaissance plus fine de la lutte contre la corruption et fourbi leurs armes pour poursuivre ce combat efficacement. Le cours a également posé les jalons d’un réseau de collaboration et d’échanges interdisciplinaires pour faire progresser la recherche et la lutte contre la corruption en Indonésie.