07.10.2019 | NEWS

Les données ouvertes sur les écoles au cœur d’une nouvelle étude consacrée à l’Amérique latine

La dernière étude de notre panorama mondial consacré aux données ouvertes sur les écoles en appui à la lutte contre la corruption dans l’éducation vient de paraître. Elle propose une analyse approfondie d’initiatives engagées en Amérique latine.

Le lecteur pourra ainsi découvrir comment les ministères de l’Éducation et d’autres acteurs du monde de l’éducation dans la région se saisissent du pouvoir de l’information pour renforcer la transparence et la redevabilité. Plus de 80 tableaux de bord des écoles, dont près de 70 % sont accessibles en ligne, ont pu ainsi être recensés à l’issue d’une enquête conduite dans 15 pays.

L'ouvrage intitulé Información y transparencia: cuadros de indicadores de las escuelas en América Latina (en espagnol uniquement), passe ensuite en revue sept de ces initiatives, pour une analyse approfondie :

  • Mejora tu Escuela (Mexique),
  • Ficha Escolar  (Guatemala),
  • Sistema de Análisis de Indicadores Educativos y Alerta Temprana (République dominicaine),
  • Índice Sintético de Calidad Educativa , ISCE (Colombie),
  • Semáforo Escuela (Pérou),
  • EDU-Q Card (Pérou),
  • Reportes de escuela  in Jujuy (Argentine).

L’auteur, Alejandra Brito, s’intéresse à un certain nombre de facteurs, dont le type d’informations partagées, la manière dont les données sur les écoles sont collectées et disséminées, ou encore la conception du dispositif de données ouvertes ainsi que l’utilisation qui en est faite et leur impact sur les écoles en lien avec la transparence, la redevabilité et la lutte contre la corruption dans le système éducatif.

L’analyse met ensuite en lumière les tensions entre deux objectifs différents associés aux tableaux de bord des écoles : d’une part, aider les communautés scolaires à concevoir des plans d’amélioration de l’école scolaire et, d’autre part, renforcer la transparence et la redevabilité. L’auteur suggère de différencier les types de données communiquées en fonction de leurs objectifs et de leurs cibles.

L’étude se conclut par une série de recommandations pour maximiser le pouvoir des données ouvertes sur les écoles en Amérique latine. Citons notamment :

  • donner la priorité aux données qui sont particulièrement pertinentes pour les parents : ressources financières, infrastructures et équipements scolaires, normes académiques et performance éducative ;
  • impliquer les communautés dans le processus de collecte des données ;
  • présenter les données sous une forme simple, accessible et facile à comprendre ;
  • partager les données au moment opportun, pour permettre aux usagers de réagir ;
  • préciser clairement les conséquences du respect ou du non-respect des performances attendues mais également des comportements corrompus ;
  • sensibiliser les communautés aux normes de performance éducative, à leur droit à participer et à s’exprimer ainsi qu’aux mécanismes de dépôt de plaintes face à la corruption.

La recherche de l’IIPE sur les données ouvertes sur les écoles s’achèvera bientôt avec la publication d’un rapport de synthèse reprenant les principales conclusions tirées des études de cas réalisées en Afrique subsaharienne, en Amérique latine et en Asie/Pacifique.

Pour recevoir des informations sur cette publication, veuillez remplir ce formulaire.