1-10 of 29 results

  • L’IIPE à la Conférence internationale annuelle pour l’intégrité (CIAI) au Pérou

    News

    À l’invitation du bureau du Contrôleur général de la République du Pérou, l’IIPE a participé à l’édition 2018 de la Conférence internationale pour l’intégrité (CIAI), organisée à Lima (Pérou) les 6 et 7 décembre 2018. Cette manifestation annuelle entend « créer un espace de discussion sur les différents mécanismes de supervision à la disposition des gouvernements et sur les dernières évolutions en la matière dans le monde ».

  • Newspaper

    Lutte contre la corruption : le président de l'Inspection centrale annonce des "mesures exceptionnelles’’

    Liban

    - L’Orient Le Jour

    Le Liban occupe le 143e rang sur 180 pays du monde au classement 2017 de l’indice de perception de la corruption de l’ONG Transparency International. Le président de l'Inspection centrale affirme que le ministère de l’Éducation a "réduit les horaires de travail des enseignants" et procède à des recrutements "qui ne sont pas nécessaires". Il annonce des visites inopinées dans les administrations publiques pour l'année 2019 dans le cadre de la lutte contre la corruption afin d'instaurer un outil permettant de contrôler le recrutement et le départ à la retraite des fonctionnaires.

  • Journée anti-corruption : comment développer les capacités des pays à lutter contre la corruption dans l'éducation

    News

    L'IIPE a formé plus de 2 200 personnes dans le domaine de la transparence, de la responsabilité et des mesures de lutte contre la corruption dans l'éducation depuis 2003. Du 4 au 6 octobre 2018, l'Institut a organisé, en collaboration avec NEPC, un nouveau cours régional sur ce thème à Tbilissi pour des équipes nationales d'Azerbaïdjan, Croatie, Estonie, Géorgie, Moldavie et Mongolie.

  • Newspaper

    L’éducation au Baloutchistan

    Pakistan

    Munaj Gul - Academia

    Les enseignants et les écoles fantômes sont la plaie du système éducatif dans les zones rurales du Baloutchistan et le pays doit prendre des mesures concrètes pour réparer les dégâts infligés aux enfants, dont l’avenir est ainsi compromis. La plupart des établissements publics n’ont pas les installations de base – murs d’enceinte, toilettes, eau potable, électricité et même enseignants – sans parler des supports d’apprentissage comme les manuels scolaires ou d’autres infrastructures essentielles. Les enseignants qui s’absentent volontairement continuent de toucher leurs salaires et un grand nombre d’entre eux sont recrutés en fonction de leur affiliation politique plutôt que de leurs qualifications et de leur niveau d’études.

  • Newspaper

    Deux pseudo-enseignants comparaissent pour avoir falsifié leurs qualifications

    Afrique du Sud

    - News 24

    Deux enseignants viennent d’être arrêtés après avoir sévi respectivement huit et deux ans à la Seme Secondary School, alors qu’ils avaient été embauchés sur la foi de documents falsifiés. Pour le ministère de l’Éducation de Mpumalanga, la perte globale s’élèverait à plus de 2,4 millions de rands. Les autorités auraient commencé à avoir des doutes dès 2017, demandant aux deux enseignants de présenter à nouveau leurs dossiers. Les deux contrevenants seront à nouveau entendus par le tribunal régional de Volkrust le 6 février prochain.

  • Newspaper

    Somaliland : 954 enseignants temporaires présents dans la paie des fonctionnaires

    Somalie

    - Mena Fm

    De hauts responsables du gouvernement ont assisté à une cérémonie ostentatoire organisée par le président, mardi dernier, où ce dernier a ordonné l’intégration dans les postes permanents du ministère de 954 enseignants travaillant dans 1 081 écoles, avec effet immédiat. Début octobre, la Somaliland Civil Service Commission (SCSC) a identifié 1 626 employés fantômes sur un effectif de 6 448. Parmi eux, 954 figuraient dans les livres de paie du ministère de l’Éducation, sans postes correspondants. Ni le gouvernement ni la SCSC n’ont engagé de poursuites pour détournement massif de fonds publics.

  • Newspaper

    Kenya : la TSC engage des mesures disciplinaires à l’encontre d’enseignants impliqués dans une tentative de fraude aux examens

    Kenya

    - All Africa

    La Teachers Service Commission (TSC) engage des procédures disciplinaires à l’encontre d’enseignants d’un établissement kisii de Nairobi impliqués dans une tentative de fraude lors des examens de l’enseignement secondaire en cours dans le pays (KCSE). Selon le responsable de la TSC, sept enseignants et un directeur feraient déjà l’objet de poursuites. La radio Capital FM News affirme que les autorités sont intervenues rapidement pour récupérer un sujet d’examen de chimie que certains auraient voulu faire fuiter pour annuler l’épreuve organisée à la Monianku Secondary School.

  • Utiliser les données ouvertes sur les écoles pour améliorer la transparence et la responsabilité dans le Pendjab, Pakistan

    Page de base

    Cette étude de cas compare l’élaboration et la mise en œuvre de deux grandes initiatives relatives aux données ouvertes sur les écoles dans le Pendjab, au Pakistan. Elle examine les tableaux de bord des écoles mis au point au titre de l’unité de mise en œuvre et de suivi des programmes (Programme Monitoring and Implementation Unit, PMIU), initiative gouvernementale qui est aussi la plateforme de collecte de données la plus importante et la plus complète du pays. Elle s’intéresse également au programme du rapport annuel sur l’état de l’éducation (Annual Status of Education Report, ASER), initiative citoyenne menée auprès des ménages, axée en premier lieu sur les zones rurales.

  • Newspaper

    Le conseil des examens de Tanzanie indique que certains directeurs d’établissement auraient organisé la fuite des sujets d’examen de fin d’études primaire

    Tanzanie RU

    Josephine News - All Africa

    Plus de 500 candidats ont dû repasser leurs examens de fin d’études primaires après que le conseil national des examens de Tanzanie (NECTA) a découvert que certaines écoles avaient divulgué les sujets d’examen. Selon le secrétaire général du NECTA, les documents ont été diffusés via des groupes créés sur WhatsApp. Soigneusement coordonnée, l’opération impliquait des propriétaires des établissements, des inspecteurs et des responsables du stockage des sujets d’examen à la Nyanduga Primary School, à Rorya.

Restez informés

S'abonner au bulletin ETICO

Soumettez votre contribution

Apportez votre contribution à la bibliothèque dédiée à la corruption dans l'éducation