Page de recherche

Page de recherche

Avis de non-responsabilité : L’IIPE ne peut garantir l’exactitude des informations contenues dans ces articles.
Les liens hypertexte vers d’autres sites web n’impliquent ni la responsabilité, ni l’approbation des informations figurant dans ces sites web.

1-10 of 793 results

  • L’IIPE à la Conférence internationale annuelle pour l’intégrité (CIAI) au Pérou

    News

    À l’invitation du bureau du Contrôleur général de la République du Pérou, l’IIPE a participé à l’édition 2018 de la Conférence internationale pour l’intégrité (CIAI), organisée à Lima (Pérou) les 6 et 7 décembre 2018. Cette manifestation annuelle entend « créer un espace de discussion sur les différents mécanismes de supervision à la disposition des gouvernements et sur les dernières évolutions en la matière dans le monde ».

  • ETINED : Plate-forme du Conseil de l’Europe sur l’éthique, la transparence et l’intégrité dans l’éducation. Volume 5: Etude des politiques d’intégrité dans l’enseignement supérieur en Europe du Sud-Est

    Cinquième volume de la série ETINED, cette étude se concentre sur l’intégrité académique dans l’enseignement supérieur de six pays d’Europe du Sud-Est : l’Albanie, la Bosnie-Herzégovine, la Croatie, le Monténégro, la Serbie et « l’ex-République...

    Strasbourg, Council of Europe, 2018

  • Newspaper

    Lutte contre la corruption : le président de l'Inspection centrale annonce des "mesures exceptionnelles’’

    Liban

    - L’Orient Le Jour

    Le Liban occupe le 143e rang sur 180 pays du monde au classement 2017 de l’indice de perception de la corruption de l’ONG Transparency International. Le président de l'Inspection centrale affirme que le ministère de l’Éducation a "réduit les horaires de travail des enseignants" et procède à des recrutements "qui ne sont pas nécessaires". Il annonce des visites inopinées dans les administrations publiques pour l'année 2019 dans le cadre de la lutte contre la corruption afin d'instaurer un outil permettant de contrôler le recrutement et le départ à la retraite des fonctionnaires.

  • Newspaper

    Le gouvernement lance une vaste campagne de répression de la fraude académique

    Zimbabwe

    Nokuthaba Nkomo - Nehanda Radio

    Les formes les plus criantes de fraude académique au Zimbabwe sont la contrefaçon ou l’achat de certificats, diplômes et titres totalement bidons. Selon les experts, l’embauche d’individus présentant de faux documents en appui à leur candidature pourrait s’apparenter à un véritable fiasco des relations publiques dans les entreprises privées comme au sein du gouvernement. Pour le porte-parole du conseil des examens du Zimbabwe (ZIMSEC), l’organisme chargé des examens s’est employé, avec des contacts répartis sur tout le territoire, à vérifier les titres académiques, révélant ainsi un nombre impressionnant de fraudes aux diplômes secondaires et universitaires.

  • Newspaper

    Introduire la lutte contre la corruption dans les cursus scolaires

    Malaisie

    Bernama - The Edge Markets

    La Malaysia Crime Prevention Foundation (MCPF) a proposé au ministère de l’Éducation d’introduire des cours anti-corruption dans les cours de morale et de religion. Le vice-président senior a souligné que « la solution la plus adaptée et la plus efficace pour prévenir la corruption consiste à commencer avec les écoles, qui contribueront ainsi à former une nouvelle génération de Malaisiens hostiles à la corruption sous toutes ses formes ». Une enquête auprès d’étudiants réalisée en 2016 a montré que 16 % des personnes inscrites dans les universités locales se disaient prêtes à accepter des pots-de-vin, 18,5 % affirmant être disposées à toucher de l’argent en cas d’absence totale de sanctions.

  • Journée anti-corruption : comment développer les capacités des pays à lutter contre la corruption dans l'éducation

    News

    L'IIPE a formé plus de 2 200 personnes dans le domaine de la transparence, de la responsabilité et des mesures de lutte contre la corruption dans l'éducation depuis 2003. Du 4 au 6 octobre 2018, l'Institut a organisé, en collaboration avec NEPC, un nouveau cours régional sur ce thème à Tbilissi pour des équipes nationales d'Azerbaïdjan, Croatie, Estonie, Géorgie, Moldavie et Mongolie.

  • Newspaper

    L’université de Makerere approuve une nouvelle politique de lutte contre le harcèlement sexuel

    Ouganda

    Damali Mukhaye - All Africa

    Le conseil de l’université de Makerere a approuvé la politique révisée de lutte contre le harcèlement sexuel visant à éradiquer les comportements abusifs omniprésents au sein de l’institution. Le vice-recteur a indiqué que dorénavant, l’ensemble du personnel, enseignants et autres, devait déclarer d’éventuelles relations avec des étudiants, précisant également que « en cas de dénonciations non suivies d’effet, les responsables seront passibles de sanctions ».

  • Newspaper

    L’éducation au Baloutchistan

    Pakistan

    Munaj Gul - Academia

    Les enseignants et les écoles fantômes sont la plaie du système éducatif dans les zones rurales du Baloutchistan et le pays doit prendre des mesures concrètes pour réparer les dégâts infligés aux enfants, dont l’avenir est ainsi compromis. La plupart des établissements publics n’ont pas les installations de base – murs d’enceinte, toilettes, eau potable, électricité et même enseignants – sans parler des supports d’apprentissage comme les manuels scolaires ou d’autres infrastructures essentielles. Les enseignants qui s’absentent volontairement continuent de toucher leurs salaires et un grand nombre d’entre eux sont recrutés en fonction de leur affiliation politique plutôt que de leurs qualifications et de leur niveau d’études.

  • Newspaper

    Deux pseudo-enseignants comparaissent pour avoir falsifié leurs qualifications

    Afrique du Sud

    - News 24

    Deux enseignants viennent d’être arrêtés après avoir sévi respectivement huit et deux ans à la Seme Secondary School, alors qu’ils avaient été embauchés sur la foi de documents falsifiés. Pour le ministère de l’Éducation de Mpumalanga, la perte globale s’élèverait à plus de 2,4 millions de rands. Les autorités auraient commencé à avoir des doutes dès 2017, demandant aux deux enseignants de présenter à nouveau leurs dossiers. Les deux contrevenants seront à nouveau entendus par le tribunal régional de Volkrust le 6 février prochain.

Restez informés

S'abonner au bulletin ETICO

Soumettez votre contribution

Apportez votre contribution à la bibliothèque dédiée à la corruption dans l'éducation