Punjab, Pakistan: Using open school data to improve transparency and accountability

Auteur: 
Kashmali Khan
Editeur: 
IIEP-UNESCO
2018 | 72 p.

Pendjab (Pakistan) : utiliser les données ouvertes sur les écoles pour renforcer la transparence et la responsabilité

À la faveur de l’essor des technologies de l’information et de la communication et sous la pression des mouvements sociaux revendiquant le droit à l’information, le nombre de pays ayant donné à leurs citoyens un accès aux données sur les écoles est en constante augmentation depuis dix ans. Les pouvoirs publics et la société civile ont lancé diverses initiatives dans le but de partager des informations sur les établissements scolaires, sous la forme de « tableaux de bord des écoles ». Ces tableaux de bord permettent de rendre publiques des informations essentielles sur les écoles, comme les taux d’inscription, le financement, le nombre d’enseignants et leurs qualifications, le taux d’encadrement, l’état des infrastructures, les manuels ou encore les résultats des élèves. Toutefois, il ne suffit pas de mettre ces données à disposition du public. Il faut également s’assurer qu’elles contribuent effectivement à améliorer la transparence et la responsabilité dans le secteur de l’éducation.

Cette étude de cas compare l’élaboration et la mise en œuvre de deux grandes initiatives relatives aux données ouvertes sur les écoles au Pendjab (Pakistan) : les tableaux de bord des écoles mis au point au titre de l’unité de mise en œuvre et de suivi des programmes (Programme Monitoring and Implementation Unit, PMIU), une initiative gouvernementale ; et le programme du rapport annuel sur l’état de l’éducation (Annual Status of Education Report, ASER), une initiative pilotée par les citoyens. L’analyse s’intéresse au type d’informations publiées, aux entités qui les publient et à l’utilisation qui en est faite ; aux données essentielles pour améliorer la transparence et la responsabilité ; aux modalités d’accès aux informations et à leur utilisation en fonction des parties prenantes ; aux conditions préalables à réunir pour améliorer la transparence et la responsabilité ; et aux limites de ce type de processus.

La publication revient sur l’importance des données ouvertes sur les écoles pour améliorer la gestion de la performance, mais aussi sur les difficultés auxquelles sont confrontés la plupart des habitants, qui n’ont pas accès à Internet ou ne connaissent pas suffisamment l’anglais pour l’utiliser. Elle se conclut par une série de recommandations, et notamment : mettre l’information directement à disposition des utilisateurs au moyen de dossiers de données ou de réunions dans les communautés ; et donner aux membres des communautés un rôle plus important dans la collecte des données.

Pour consulter et télécharger gratuitement cette étude, cliquer ici.

Pour acheter l'exemplaire papier, cliquez ici.

Série: 
Éthique et corruption dans l’éducation
Langue: 
Anglais