08.06.2021 | News

Promouvoir l’intégrité dans l’enseignement supérieur au Monténégro : adoption d’une charte éthique

Alors qu’il figure parmi les premiers pays européens à avoir appliqué une loi sur l’intégrité académique, le Monténégro est allé plus loin en adoptant une charte éthique destinée à protéger et à promouvoir l’intégrité académique dans l’enseignement supérieur. Cette initiative, appuyée par le Conseil de l’Europe, a bénéficié de l’expertise technique de l’IIPE-UNESCO.

La Charte a été mise au point par un comité d’éthique composé de sept experts réputés issus de différentes disciplines et nommés par le gouvernement du Monténégro. Le comité a pour mission de défendre les principes de l’intégrité académique, de formuler des orientations sur les violations de l’intégrité académique, et de donner son avis sur les réglementations et initiatives portant sur les questions d’intégrité académique.

Principes éthiques et directives relatives à une conduite professionnelle

La Charte récemment adoptée vise « à préserver, à améliorer, à protéger et à promouvoir l’intégrité académique ainsi qu’à prévenir toute forme de violation ». Elle définit quatre principes éthiques fondamentaux que doivent respecter tous les établissements d’enseignement supérieur au Monténégro et la communauté universitaire dans son ensemble :

  1. la quête de la vérité dans la recherche du savoir ;
  2. la liberté d’enseignement et de recherche ;
  3. l’engagement et la responsabilité à l’égard de la communauté universitaire, de la société et de l’environnement ;
  4. le respect de la personne et le traitement équitable de tous les membres de la communauté universitaire.

L’adoption d’une charte éthique est un moment charnière pour une communauté universitaire : parce qu’elle définit des valeurs communes et précise des lignes de conduite communes pour réduire les fautes professionnelles, elle forme un socle solide pour le renforcement de l’intégrité (J. Hallak et M. Poisson)

La Charte définit l’honnêteté académique comme suit : « indépendance et intégrité personnelle dans le travail scientifique, éducatif et professionnel, et respect pour les travaux et les réalisations d’autrui ». Cette intégrité proscrit toute forme de falsification des données et de plagiat et exhorte les membres de la communauté universitaire à renforcer la réprobation morale et l’engagement de responsabilité (en plus de l’obligation de rendre compte qui existe déjà sur le plan juridique) en matière de plagiat et d’autres formes de violation de l’intégrité académique.

Consulter le texte de la Charte dans son intégralité ici

Conseil de l’Europe et IIPE-UNESCO : un partenariat qui a porté ses fruits

Appuyé par le Conseil de l’Europe, le processus d’élaboration de la Charte a bénéficié de l’expertise technique de l’IIPE-UNESCO. Le partenariat fructueux entre ces deux institutions internationales a suivi l’organisation conjointe d’une visite d’étude à Genève en mars 2018, durant laquelle une délégation monténégrine a pu en apprendre davantage sur la stratégie adoptée par la Suisse pour assurer l’intégrité dans l’enseignement supérieur.

Fort de sa longue expérience en matière d’éthique dans l’éducation et d’élaboration de codes de conduite, l’IIPE-UNESCO a animé un atelier destiné à orienter les membres du comité dans le choix des domaines d’intégrité à prendre en compte, à convenir de méthodes d’enquête adaptées pour détecter les cas de malhonnêteté, et à élaborer un plan de travail en vue de l’élaboration de la Charte. L’Institut a également commenté en détail les projets de texte de la Charte.

Application effective de la Charte

Après son adoption officielle en mai 2021, la Charte a aujourd’hui force obligatoire pour tous les établissements de l’enseignement supérieur et l’ensemble des membres de la communauté universitaire au Monténégro. Conformément à la loi sur l’intégrité, les établissements publics comme privés doivent mettre sur pied des commissions d’éthique, qui joueront un rôle déterminant dans son application.

Pour en savoir plus sur les questions d’éthique dans l’enseignement supérieur au Monténégro, consulter le site web du comité d’éthique.