20.08.2018

Pour des codes de déontologie efficaces dans les établissements d’enseignement supérieur

img_6204.jpg

Participants in the Workshop held at Essen, Germany, July 2018
L’IIPE et allé à la rencontre de jeunes professionnels d’Allemagne, de Géorgie, du Moldova et d’Ukraine à l’université de Duisburg et Essen.

La corruption dans l’enseignement supérieur revêt des formes multiples et touche les étudiants, les universitaires et leurs travaux mais aussi le personnel non universitaire. Parmi les menaces planant sur l’intégrité, la fraude lors des procédures d’admission, la triche et le plagiat pendant les examens et pour les devoirs, le favoritisme lors du recrutement et de la promotion du personnel universitaire ou encore la passation de marchés publics.

De nombreux établissements se sont dotés de codes de déontologie pour combattre ces comportements contraires à l’éthique. Ces codes peuvent être exhaustifs ou ne porter que sur certains aspects de la vie universitaire. Ils peuvent traiter des droits et des devoirs des étudiants, des normes de comportement du personnel universitaire (enseignant et non enseignant) ou définir des règles en matière de recherche pour combattre le plagiat et la fraude.

Avec le soutien financier de l’Office allemand des échanges universitaires (DAAD), l’Université de Duisburg et Essen a organisé en juillet 2018 un colloque sur le thème « Fair play et égalité des chances dans les établissements d’enseignement supérieur – Perspectives d’Allemagne, de Géorgie, du Moldova et d’Ukraine ». De jeunes universitaires et professionnels de ces quatre pays étaient invités à plancher ensemble sur des recommandations visant à élaborer un code de déontologie dans leur pays ou université respectifs.

À l’invitation du Réseau de recherche interdisciplinaire sur la corruption (ICR), l’IIPE a rappelé un certain de défis en matière d’intégrité communs aux établissements d’enseignement supérieur mais aussi les valeurs et les normes intégrées dans différents codes de déontologie ainsi que les aspects à prendre en compte pour garantir l’adoption d’un code de déontologie efficace.

Muriel Poisson a souligné à quel point « le processus sous-tendant l’élaboration et l’adoption d’un code [était] la clé de son efficacité. Il est indispensable d’associer toutes les parties prenantes aux consultations afin de favoriser une véritable appropriation du code. »

Durant les séances animées par l’IIPE, les participants ont discuté des risques menaçant l’intégrité dans leurs établissements et des mesures à introduire en priorité pour améliorer l’intégrité universitaire dans leurs pays respectifs.

À l’issue de cet atelier de deux semaines, les participants ont rédigé un projet de résolution « pour instiller une culture de l’intégrité dans les établissements d’enseignement supérieur et au sein des instances nationales de leurs pays, qui comprennent des recommandations ‘ancrées dans les valeurs fondamentales de responsabilité, de transparence et de participation’ ». Le document final énonce les responsabilités des principales parties prenantes, et notamment :

  • pour le gouvernement, l’obligation d’installer le cadre juridique nécessaire au renforcement de l’intégrité universitaire ;
  • pour les universités, l’obligation de mettre en place des « infrastructures d’intégrité universitaire » parallèlement à un code d’honneur et des comités d’éthique ;
  • pour les étudiants et le personnel, l’obligation de combattre la corruption dans les établissements d’enseignement supérieur.

La résolution évoque également trois cas concrets de problèmes éthiques dans les établissements d’enseignement supérieur et propose des mesures et des solutions pour gérer ou éviter ce type d’atteintes à l’intégrité. Enfin, les participants y ont rappelé les points clés à intégrer dans une stratégie de communication pour combattre la corruption dans les établissements d’enseignement supérieur.

Pour consulter la résolution, cliquer ici >>

Lire le billet de blog d’Ana Moraru, l’une des participantes, venue du Moldova, qui revient sur les principaux résultats de l’atelier !