Jusqu’à vingt ans d’incarcération pour les recteurs en cas de cours donnés sans habilitation

French
Autor: 
Graphic Online
Origin: 
University World News
Country: 
Region: 
Level & type of education: 
summary: 
À la suite de l’entrée en vigueur en 2020 de la loi sur les entités réglementaires de l’éducation (loi 1023), tous les nouveaux établissements ghanéens d’enseignement supérieur qui promeuvent ou gèrent un programme pour lequel ils n’ont pas d’accréditation risquent, entre autres, une amende de 240 000 cédis (41 400 dollars US). En outre, les recteurs et vice-recteurs de ces établissements encourent une peine maximale de vingt ans d’emprisonnement.
Document language: