Utiliser les données ouvertes sur les écoles pour améliorer la transparence et la responsabilité dans le Pendjab, Pakistan

Cette étude de cas compare l’élaboration et la mise en œuvre de deux grandes initiatives relatives aux données ouvertes sur les écoles dans le Pendjab, au Pakistan. Elle examine les tableaux de bord des écoles mis au point au titre de l’unité de mise en œuvre et de suivi des programmes (Programme Monitoring and Implementation Unit, PMIU), initiative gouvernementale qui est aussi la plateforme de collecte de données la plus importante et la plus complète du pays. Elle s’intéresse également au programme du rapport annuel sur l’état de l’éducation (Annual Status of Education Report, ASER), initiative citoyenne menée auprès des ménages, axée en premier lieu sur les zones rurales.

Télécharger l’étude de cas (en anglais)

 

L’initiative du PMIU est l’une des mesures les plus importantes prises par le gouvernement de province pour améliorer la responsabilité et la transparence dans le paysage éducatif du pays. Tous les mois sont publiées sur le site web les performances de près de 53 000 écoles publiques du Pendjab, obtenues grâce à divers indicateurs tels que le taux de présence des élèves et des enseignants et les infrastructures scolaires.

Cette étude de cas fournit une évaluation détaillée du PMIU, examinant son efficacité et analysant le niveau d’intérêt public et les conditions nécessaires à sa réussite dans le contexte pendjabi. Plus particulièrement, elle étudie les types d’informations publiés et leur accessibilité, les données les plus importantes pour améliorer la transparence et la responsabilité, l’accès et l’utilisation des informations par les différentes catégories de parties prenantes et les limites de ces processus.

En appliquant les propositions formulées dans cette étude, le gouvernement de province serait à même de consolider les bénéfices de cette initiative, et peut-être de découvrir de nouvelles possibilités d’expansion encore inconnues.

L’étude de cas a recueilli des données dans trois districts très contrastés (Rawalpindi, Hafizabad, and Chiniot), choisis en raison de leur taux d’alphabétisation des adultes. Des enquêtes ont été menées auprès de 250 parents, enseignants principaux et membres d’association parents-enseignants dans ces districts. En outre, des entretiens ont été organisés avec les acteurs clés du système éducatif à l’échelon de la province, ainsi que des groupes de discussions avec des enseignants et des élèves.

L’étude de cas souligne l’importance des données ouvertes sur les écoles pour améliorer la gestion de la performance, mais aussi les difficultés auxquelles sont confrontés la plupart des habitants, qui n’ont pas accès à Internet ou ne connaissent pas suffisamment l’anglais pour l’utiliser. Cependant, le rapport conclut que le PMIU, que d’autres provinces pakistanaises ont d’ores et déjà adopté, représente une initiative pionnière dans le paysage éducatif du pays.

Recommandations choisies

  1. 1. Élargir la série d’indicateurs et les échantillons de population
  2. 2. Mettre l’information directement à disposition des utilisateurs au moyen de dossiers de données ou de réunions dans les communautés
  3. 3. Faire participer les dirigeants des communautés et les citoyens aux stratégies de communication
  4. 4. Donner aux membres des communautés un rôle plus important dans la collecte des données

En savoir plus

À propos de l’auteure

Kashmali Khan appuie directement des gouvernements dans leurs efforts d’élaboration et d’application de grandes initiatives de transformation du secteur public depuis une dizaine d’années. Elle a mené avec succès une réforme et des projets de mise en œuvre à grande échelle dans le pays. Elle était récemment à la tête du programme de réforme du secteur éducatif du Pendjab, qui portait sur 60 000 établissements scolaires, pour lequel elle était chargée de définir la stratégie et les priorités du système éducatif et de mettre en œuvre des interventions au niveau des provinces et des districts afin d’améliorer l’accès et la participation. Kashmali a étudié l’anthropologie sociale et la condition féminine à l’université d’Oxford.