Revue d'intégrité

Une revue d'intégrité permet de cartographier les risques de corruption dans le secteur de l’éducation
Elle peut porter sur des niveaux éducatifs spécifiques (par exemple l’enseignement primaire, secondaire ou supérieur) ou sur le système éducatif global. Pour identifier les « clignotants » et risques de corruption dans le système éducatif, plusieurs domaines de planification et de gestion peuvent être analysés comme le financement, les marchés publics, le recrutement et la gestion du personnel enseignant et universitaire, l’accès aux écoles et aux universités, les examens, les qualifications et les diplômes, etc.
L’approche méthodologique comprend les étapes suivantes :
  • Une revue documentaire permettant de collecter des informations sur chacun des domaines analysés à partir des textes législatifs, des codes de conduite, des rapports nationaux et internationaux, des articles académiques et de presse, etc. disponibles.
  • Des entretiens approfondis menés auprès d’acteurs clés du système, comme le ministère de l’Education, des représentants des administrations décentralisées en charge de l’éducation, des enseignants et des professeurs, des représentants d’associations de parents et d’enseignants, des éditeurs de manuels scolaires, des membres d’agences anti-corruption, d’organisations de la société civile et d’agences d’aide.
L’analyse de l’information ainsi collectée permet de déterminer de façon systématique les risques de corruption qui existent dans le système éducatif et de formuler des recommandations politiques concrètes sur la manière de promouvoir l’intégrité dans chacun des domaines considérés. 
Au cours des dernières années, l’IIPE a été impliqué dans plusieurs revues d’intégrité : en Serbie, au Kosovo*, en Géorgie et en Ukraine, et a ainsi développé une expertise approfondie sur le sujet. 
* Toutes les références au Kosovo sont faites dans le cadre de la Résolution 1244 (1999) du Conseil de sécurité de l'ONU.