18.09.2014

Evaluation des risques de corruption dans le secteur éducatif du Kosovo*

L'IIPE a récemment mené une évaluation des risques de corruption dans l'administration des services éducatifs du Kosovo à tous les niveaux du système, dans le cadre du Projet du PNUD d’appui aux efforts fournis contre la corruption au Kosovo (SAEK, 2013-2016). 
Cette opération pilote est basée sur les résultats d’une enquête effectuée précédemment auprès du secteur de l’éducation par le PNUD, qui avait révélé que la corruption est considérée comme un problème majeur dans les écoles et dans la vie quotidienne par plus de la moitié des personnes sondées, et que l’absence de contrôle strict de la part de l’administration est perçue comme étant la cause principale de corruption dans les institutions éducatives.
Les risques de corruption doivent être estimés en relation avec les nombreux changements survenus au Kosovo au cours des dernières années dans le secteur de l’éducation où d’importantes réformes ont été mises en œuvre, axées en particulier sur l’introduction d’une nouvelle formule pour l’attribution des fonds aux écoles ; la décentralisation du pouvoir vers les communes et les écoles ; et la construction et réfection d’écoles. Ces réformes ont contribué à améliorer sensiblement bien des aspects du système éducatif, mais ont également ouvert de nouvelles possibilités de mauvaises pratiques et de corruption.
La cartographie des risques de corruption réalisée par l’IIPE a concerné trois domaines : le financement ; les enseignants et les professeurs d’université ; et les marchés publics. L’IIPE a procédé à l’examen des documents qui existent sur le système éducatif du Kosovo (législation, rapports, articles académiques et journalistiques, etc.), et a eu des entretiens approfondis avec les principaux responsables de l’éducation au Kosovo à tous les niveaux (du Ministère jusqu’aux communes, universités et écoles), ainsi qu’avec des représentants de divers organismes de régulation et de contrôle, d’organisations de la société civile ou des partenaires au développement. 
Un rapport final sur les risques de corruption a été soumis aux autorités ministérielles du Kosovo sur la base de cette évaluation. Ce rapport inclut des recommandations visant à promouvoir la transparence et la redevabilité dans la prestation de services dans l’éducation, aux divers niveaux de l’administration. Le Ministère examine actuellement ces recommandations, et fera connaître ses conclusions et les mesures qui seront prises ultérieurement. 
* L’appellation "Kosovo" se réfère à la Résolution 1244 du CSNU.